Trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) - actualité : lepsy.fr

actualité

Trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH)

Ce trouble est aussi appelé « Trouble hyperactivité avec déficit de l’attention » (THADA).

 

 

Épidémiologie

Il touche 3 à 7% des enfants d’âge scolaire.

Il débute le plus souvent dès l’acquisition de la marche (Il faut toutefois faire attention à ne pas porter ce diagnostic par excès: l’instabilité motrice est très importante à cet âge).

Il existe une prédominance masculine (2 à 4 garçons pour 1 fille).

 

Étiopathogénie

Il existe de multiples hypothèses étiopathogéniques du TDAH. 
L’étiologie semble être multifactorielle, associant des facteurs environnementaux (bas niveau socio-économique, conflits intrafamiliaux chroniques…) à des prédispositions génétiques.

 

Diagnostic

Il repose sur une triade symptomatique :

  • Inattention (troubles de la concentration, distractibilité, oublis fréquents, difficultés d’organisation…)
  • hyperactivité motrice (incapacité à tenir en place, agitation permanente, prises de risque fréquentes…)
  • impulsivité (besoin impérieux d’accomplir un acte, sans possibilité de le différer).

La diagnostic nécessite également la présence de symptômes avant l’âge de 7 ans, l’existence d’une gêne fonctionnelle significative dans plusieurs domaines (école, famille…) et l’exclusion d’un autre trouble psychiatrique.

 

Complications

Elles sont principalement liées au handicap social (rejet par les camarades, conflits familiaux, scolaires…) créé par la pathologie et l’échec scolaire qui en découlent.

Il existe également des complications psychiatriques (dépression, troubles du sommeil, abus de substances toxiques) et somatiques (conséquences de l’hyperactivité: lésions traumatiques multiples par exemple).

 

Évolution

Le plus souvent le trouble disparaît spontanément à la fin de l’adolescence. 
Il peut toutefois se poursuivre dans 10 à 30% des cas à l’âge adulte.
Sans traitement, le handicap scolaire, social ou professionnel est souvent important. 
Sous traitement, le pronostic est globalement bon.

 

Stratégie thérapeutique

Une prise en charge thérapeutique globale comporte généralement des mesures psychologiques, éducatives et sociales.

La prise en charge du TDAH comporte généralement une aide aux parents (guidance parentale, groupes de parents...) et à l'enfant (rééducation psychomotrice et orthophonique, psychothérapie).

La psychothérapie (cognitivo-comportementale ou psychodynamique) est indiquée avant l'âge de 6 ans.

Un traitement médicamenteux n’est pas indiqué chez tous les enfants. Cette décision doit être basée sur une évaluation approfondie de la sévérité des symptômes de l’enfant en tenant compte de son âge et de la persistance des symptômes. Le traitement médicamenteux n'est recommandé qu'en cas d'insuffisance ou d'échec de la psychothérapie chez les enfants de plus de 6 ans, après un délai de 1 à 6 mois, en cas de trouble persistant ou sévère. Trois spécialités à base de méthylphénidate sont disponibles.

D. ESPOSITO